comment choisir sa crème solaire?

21 juin 2019


Suite à mon article de la semaine dernière sur le soleil, voyons aujourd’hui de plus près le sujet des crèmes de protection solaire.

En choisir une est délicat si on y attache de l’importance. Je n’ai d’ailleurs pas trouvé la solution idéale que ce soit en la fabriquant ou en l’achetant. J’opte pour le mieux de ce que je trouve pour le moment.

Si tu as déjà fait des recherches tu as pu lire les problèmes soulevés concernant l’environnement, les nano particules, les filtres minéraux ou de synthèse, les films blancs, gras…. Mais à moins de n’être jamais exposé.e, elles sont nécessaires. Voyons sur quoi se baser pour la choisir, tu te feras ton opinion.

Avant tout

1- Qu’est-ce qu’un indice SFP (Sun Protection Factor) / FPS (Facteur de Protection Solaire)?

2- Quel indice de protection choisir?

3- Quels filtres UV choisir?
– Les filtres chimiques: avantages / inconvénients

– Les filtres minéraux: avantages / inconvénients

Mon choix

Avant tout:

  • une crème solaire sert à ne pas avoir de coups de soleil, ni entraîner des maladies et ne pas accélérer le vieillissement cutané
  • rien n’a prouvé qu’elles n’entraînaient pas la formation de mélanome
  • elles ne sont pas des protections totales mais un mode de protection à associer à d’autres
  • leur utilisation est indispensable à toutes les couleurs de peau

1- Qu’est-ce qu’un indice SFP (Sun Protection Factor) / FPS (Facteur de Protection Solaire)?

Il indique le pourcentage des UVB qui seront filtrés ainsi que le temps qu’il faut à la peau pour rougir avec et sans crème.

  • l’indice de protection 15 arrête 93% des UVB
  • l’indice de protection 20 arrête 95% des UVB
  • l’indice de protection 30 arrête 97% des UVB
  • l’indice de protection 50 arrête 98% des UVB

Cela veut dire qu’une peau de phototype 1 (voir l’article précédent pour en savoir plus sur les phototypes) qui rougit au bout de 5 minutes d’exposition sans crème commencerait à rougir sérieusement avec une protection SFP15 au bout de 15 x 5 minutes = 75 minutes et avec un indice 50, au bout de 250 min (50 x 5 minutes).

Et les UVA? Sujet nébuleux…

Comme tu peux le voir, il y a très peu de différence entre les indices de protection 30 et 50. On peut donc être tenté d’opter pour une protection 30 au lieu de 50 si on veut bronzer plus/plus vite. Mais il faut aussi prendre en compte les UVA qui atteignent les couches profondes de l’épiderme.

Depuis 2006 toutes les protections solaires doivent filtrer les UVA proportionnellement à 1/3 de l’indice de protection, soit pour un indice SPF 30, un minimum de 10 (30/3). Pour l’indice SFP50, le niveau de protection minimum est de 50/3=16.
Mais les marques n’indiquent jamais l’indice précis de protection des UVA, à ce sujet tu peux lire l’article de Que choisir.

2- Quel indice de protection choisir?

Tu as peut-être pu le constater, on bronze avec un indice 50 alors qu’il est censé bloquer 98% des UVB. Why?
Parce que ces données sont établies selon des conditions d’application optimale, l’indice est effectif si on applique 2mg de crème par cm² de peau, soit en moyenne 36gr par personne à chaque application. Si ton tube fait 90ml, calcule le nombre de flacon nécessaire à 1 semaine de vacances au soleil…

Plus la peau est claire, plus elle rougit vite, plus l’indice doit être élevé.
Si on suit cette logique, une peau mate ou noire pourrait prendre une protection plus basse mais cela dépend aussi des critères dont je t’ai parlé la dernière fois; l’intensité des UV, le lieu, l’heure, etc…

L’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps) donne ces recommandations:

Tableau pour choisir sa protection solaire
 

3- Quels filtres UV choisir? Il en existe 2 sortes; chimiques et minéraux

– Les filtres chimiques pénètrent l’épiderme et créent une couche qui absorbe les rayons UV.

  • L’avantage est que ces produits sont généralement agréables à utiliser, en spray, fluide, anti-rides, matifiants, à paillettes, teintés, des textures fines qui ne laissent pas de trace blanche.
  • Les inconvénients:
    • instables, certains le sont à la lumière et/ou se détruisent en réaction face au chlore par exemple et leur durée de vie est limitée, il faut la remplacer tous les ans.
    • allergisants, ils peuvent provoquer des allergies, irritations et créer des réactions phototoxiques.
    • perturbateurs endocriniens, certains de ces filtres contiennent des substances suspectées de perturber le système hormonal. D’autre part, ces produits solaires sont généralement aussi composés d’ingrédients chimiques controversés (conservateurs classés perturbateurs endocriniens).
    • action lente, ils agissent au bout de 20-30 minutes, d’où la recommandation d’en mettre bien avant l’exposition.
    • polluants, on les retrouve dans l’eau donc les animaux marins; poissons de mer, de montagne mais aussi dans le lait maternel.
      De plus ils menacent l’équilibre des massifs coralliens. Et là aussi, certains produits solaires ont des d’autres composants chimiques polluants comme les huiles minérales, silicone etc…

– Les filtres minéraux naturels, généralement du dioxyde de titane ou de l’oxyde de zinc sont des pigments blancs qui  agissent comme un miroir en réfléchissant une partie du rayonnement. Ils sont utilisés dans les produits bio mais aussi non bio et parfois en association à des filtres synthétiques.

  • Les avantages:
    • stables dans le sens où ils ne se dégradent pas à la lumière ni une fois appliqués ni dans le temps.
    • rapides: ils agissent dès l’application.
  • Les inconvénients:
    • blanchissants c’est un problème esthétique non négligeable. On a tendance à vouloir étaler au maximum ce qui n’est pas terrible parce à force d’étirer, la crème protège moins. Une solution a été trouvée, pour palier à ce problème des marques utilisent ces filtres sous forme de…
    • nano-particules: on ne connaît pas l’incidence de ces filtres et nanoparticules à long terme sur l’homme, ni l’environnement mais leur taille leur permet d’atteindre les organes internes. Des études ayant émis des risques, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament recommande d’éviter les cosmétiques contenant des nanoparticules de dioxyde de titane sur les peaux abîmées ainsi que sur le visage sous forme de spray.
      L’observatoire des cosmétiques a une opinion beaucoup plus favorable au sujet des nanoparticules...
      Tu trouveras la mention [nano] dans l’INCI (liste complète des ingrédients) tout en sachant que les contrôles ne sont que documentaires, voir ces articles de Que choisir & Que choisir.
    • oxyde/hydroxyde d’aluminium, je me suis interrogée sur cet ingrédient que l’on retrouve dans la plupart des solaires à filtres minéraux et d’après La vérite sur les cosmétiques rien de grave. Selon boutiquebio non plus dont voici un résumé: « Autorisés en cosmétique bio car considérés comme chimiquement  inertes, ils ne réagissent pas une fois déposés sur la peau (ce ne sont pas les sels d’aluminium). Ils enrobent les particules de dioxydes de titanes afin qu’elles soient stables et ne pénètrent pas la peau »…

 

Jennifer Lopez Headache GIF by NBC World Of Dance

 

Mon choix/ma recherche: je suis de phototype IV

  • filtres minéraux
  • non nano de préférence mais je pense alterner entre 2 produits avec et sans nano particules
  • bio mais si je trouve une crème non bio avec une composition et des ingrédients de qualité qui rentrent dans mes critères pourquoi pas
  • SFP 50 ça n’empêche pas de bronzer mais protège davantage des UVA, évite de brûler (la peau et le capital solaire), d’accélérer le vieillissement et autres problèmes de santé
  • sans oxyde/hydroxyde d’aluminium dans la mesure du possible
  • de préférence avec des huiles végétales non transformées et sans huiles estérifiées ou hydrogénées* (dur à trouver)

En attendant je teste et continue mes recherches de la crème solaire « parfaite », on en reparle, n’hésite pas à me faire part de tes trouvailles.

Ton choix: sachant tout ce que l’on a vu, ça dépend de ton exigence. Fais comme tu peux et le mieux.

Dans tous les cas:

  • ne laisse pas tes protections solaires au soleil
  • protège toi dès que tu t’exposes longuement; piscine, pique nique, plage, voiture, montagne, marche, ville, pense aux mains, dessus des pieds,…
  • ne mets pas de crème solaire toute l’année
  • entre 12h00 et 16h00 préfère l’ombre
  • mettre moins de crème entraîne une diminution de l’indice donc si tu veux bénéficier de la vraie protection de ton produit il faut en appliquer beaucoup et renouveler souvent même sans transpiration ni baignade
  • mets toi à l’ombre dès que ta peau chauffe/commence à rougir
  • opter pour une protection 50 ne veut pas dire que tu peux en mettre moins

La semaine prochaine on verra comment entretenir le bronzage.

Darachan

*Même si ces huiles n’ont pas d’incidences négatives sur l’être humain je préfère bénéficier des bienfaits des huiles vierges non transformées. Je pense qu’on a un pouvoir, on peut demander aux laboratoires d’avoir des produits plus justes et sains, c’est un peu comme ne pas acheter des tomates en hiver à force peut-être qu’un jour…

Tu pourrais aussi aimer...

0 commentaire

Un petit truc à dire?

error: Content is protected !!