h u i l e s (et beurres végétaux)

27 septembre 2017

La dernière fois je t’ai succinctement suggéré les étapes de la routine beauté afin de préserver la jeunesse de ta peau et avoir de l’énergie au quotidien. L’huile entrant dans la plupart de ces étapes, voici un « petit » post sur les huiles, comment les choisir et les utiliser tous les jours peu importe ta peau.

Comment choisir ton/tes huiles/beurres?

– Tout d’abord il faut les prendre végétales en opposition à minérales (sur Wiki, voici ce qui est dit: les huiles minérales sont obtenues par distillation de la houille, du pétrole ou de certains schistes bitumeux et servent essentiellement comme lubrifiant des organes mécaniques des machines et des moteurs :-$ )
Si ça ne te convint pas, pour résumer, ce sont des huiles fabriquées, non écologiques et occlusives.
Jette un œil sur les étiquettes de tes produits, les baumes à lèvres par exemple, les masques capillaires, les huiles démaquillantes: petrolatum, paraffinum, liquidum, mineral oil, cera microscristallina, petrolatum jelly, polyisobutylène, ozokerite, céresine. Si certains de tes produits en contiennent, pose toi la question de les garder ou pas. Peut-être voudras tu les garder pour ne pas gâcher mais autant te mettre à utiliser des huiles végétales vierges une fois que tu auras fait le vide. La nature regorge de tant d’huiles pures très efficaces, autant les utiliser (tout de suite!).

– La qualité est le second point, étant donné que nous n’irons pas vers le moins, il te faut des huiles végétales vierges (sans additif ni désodorisée) et de première pression à froid.

Pour résumer, lorsque tu achètes une huile, les mentions nécessaires sont: végétale, vierge, première pression à froid. Si elles sont bio c’est encore mieux mais certaines n’ont pas le label, dans ce cas faut voir, la provenance, le producteur, les circuits, la marque, etc…

S’habituer à utiliser des huiles végétales peut prendre du temps quand on a l’habitude des huiles modifiées, affinées. C’est plus épais, si on a la peau ou les cheveux mixtes/gras ça peut paraître peu recommandé néanmoins il en existe pour tous les cas.

A quoi ça sert? A nourrir principalement. Mais aussi à démaquiller, nettoyer, en ingrédient dans une recette, anti-ride. Et certaines sont consommables.
Elles peuvent s’utiliser pures ou mélangées.

La conservation: certaines huiles s’oxydent très vite (voir sur le site d’Aroma), je les conserve toutes au réfrigérateur. Mets une petite quantité (10, 20 ou 30 ml) de ton huile ou du mélange dans un flacon en verre ambré désinfecté que tu laisseras dans la salle de bain. Ce n’est pas nécessaire de garder ce flacon au frais si tu l’utilises tous les jours, certaines huiles se figeant, ce serait trop long à utiliser. Tu peux rajouter quelques gouttes (3 pour 50ml) de vitamine E (conservateur végétal) si ta salle de bain est surchauffée ou humide ou si tu utilises des huiles qui s’oxydent vite.
Il est inutile d’avoir trop d’huiles à la fois si tu n’es pas grande consommatrice, 2 à 3 suffisent étant donné qu’elles sont multi usages et qu’elles ne se conservent pas très longtemps. Au début essais les petites quantités, quelques gouttes suffisent généralement.

Voyons les cas d’utilisation dans notre routine beauté:


– le bain de bouche, tu as sans doute déjà entendu parler du « oil pulling », pratique ayurvédique faite le matin dès le réveil, à jeun. Pour résumer (plus d’infos ici) cela désintoxique le corps par les muqueuses buccales. La méthode généralement recommandée n’est pas forcément aisée. Pour simplifier, dès le réveil je fais circuler et gargariser une cuillère d’huile de sésame pendant au moins 5 minutes puis je rince à l’eau tiède et brosse (ça veut dire pas de petit déjeuner avant de se laver les dents, ce qui parait sensé vu que les bactéries et toxines ont stagné toute la nuit… ).

Après avoir testé l’huile de noix de coco et de carthame, la sésame non toastée (anti-bactérienne, anti-viral et fongicide) me convient très bien.
Tu peux essayer plusieurs huiles recommandées, des petites cuillères au début, un jour sur 2. Lorsque tu arrêtes, tu te rends compte du résultat: le tartre se dépose moins vite et la sensation de propre dure.

– le nettoyage du visage à l’huile pratiqué par les japonaises est devenu une habitude qui a je trouve plusieurs avantages. Ça peut paraitre étrange si tu as la peau grasse ou à problèmes mais au contraire certaines huiles sont faites pour. Cela enlève le maquillage mais aussi les saletés et poussières de la journée. C’est à faire même si tu ne te maquilles pas parce que cela permet aussi de se faire un mini massage du visage tous les jours qui détend, délasse, active la circulation. Si tu fais les bons gestes, ce sera en plus anti-âge puisque selon moi c’est la mécanique qui fonctionne le mieux (je reviendrai sur ces bons gestes).

Je le fais tous les soirs. Tu peux aussi le faire matin et soir, les avantages du matin: ça réveille, favorise la circulation sanguine donc donne bonne mine.

Je te recommande de prendre une huile vierge ou de faire ton propre mélange. Les huiles démaquillantes contiennent la plupart du temps des conservateurs autres que la vitamine E qui ne sont vraiment pas utiles à ta peau, ou des huiles minérales qui permettent de rendre le produit plus fin, très doux. Avec une huile végétale tu n’auras pas cette finesse mais ta peau sera durablement plus saine.

Prends l’équivalent d’une pièce de 2€, chauffe l’huile dans tes mains ou du bout des doigts quelques secondes et masse délicatement tout le visage ainsi que le cou. Passe de l’eau tiède puis applique un nettoyant qui se rince. Comme je n’aime pas la sensation de gras sur la peau qui peut rester malgré le nettoyant (non agressif), à ce stade je peaufine le nettoyage au vinaigre de cidre dont je t’ai parlé la dernière fois qui assainit, enlève le calcaire et adoucit.

Il existe tant d’huiles que pour la choisir le mieux est de les tester, sentir, voir celles qui t’attirent en fonction de ta peau et du coût.

Sont adaptées selon les peaux:

déshydratées; avoine, camélia, cameline, carthame, chanvre, rose musquée, sésame, souchet.
fragiles et réactives; avoine, calophylle inophyle, cameline, Inca ichi, rose musquée, touloucouna.
sensibles; amande douce, avoine, coton, framboise, hibiscus, inca ichi, touloucouna.
sèches; argan, avocat, avoine, cameline, cerise, germe de blé, hibiscus, marula, prune de Gascogne, rose musquée, sésame, souchet, touloucouna.
normales: abricot, cerise, hibiscus, jojoba, marula, papaye.
mixtes: chanvre, jojoba, melon d’eau du Kalahari, noisette, papaye.
grasses: jojoba, melon d’eau du Kalahari, noisette.
matures: argan, argousier, avoine, bourrache, carthame, cranberry, figue de barbarie, onagre, framboise, rose musquée, sésame.
à problèmes: baie de laurier, jojoba, nigelle.

Au départ si tu veux faire simple, utilise une seule huile, par la suite tu pourras faire ton mélange, si tu as la peau mixte et mature par exemple.L’avantage est que tu peux changer selon les saisons ou les réactions de ta peau.

– l’auto-massage du visage, on l’a vu, masser le visage est un anti-ride mécanique, cela active la circulation sanguine et atténue les tensions du visages. Tu peux là aussi utiliser une huile seule ou faire un mélange. Pour se faire je te recommande d’utiliser des huiles plus spécifiques qui traiteront plus en profondeur la déshydratation, les rides, les zones sèches.

Généralement je fais ce massage 5 à 10 minutes une fois par semaine après le gommage, et avant le masque. Je laisse poser l’huile toute la nuit (en enlevant l’excédant si besoin) et fais un masque le lendemain sur visage propre. Pourquoi dans ce sens? Parce que j’utilise mon huile de roucou qui donne très bonne mine et ça lui laisse le temps de colorer légèrement la peau.
J’aime bien fabriquer mon huile de roucou avec de l’argan ou de la coco.

– nourrissant visage, si ta peau nécessite une grande hydratation, d’être apaisée, tu peux utiliser une huile sous ou mélangée à ta crème hydratante. Ça fera office de sérum huileux et pour cela utilise celle qui te sert aux auto-massages.
Ayant la peau normale-mixte, je ne m’hydrate à l’huile qu’une fois par semaine (auto-massage).

– le contour de l’œil, en très petite quantité et pas trop près de l’œil, j’utilise parfois de l’huile d’avocat si je n’ai rien d’autre. Ce sera très intéressant dans la composition d’une crème contour de l’œil, tout comme le beurre d’avocat que je trouve encore mieux, plus ontueux.

– le contour des lèvres, comme pour le contour de l’œil, j’utilise le beurre d’avocat qui fait très bien son job! Et tu remarqueras si tu as la peau mixte ou grasse qu’aucun bouton n’apparait, tout est aussi dans la quantité (très peu pour commencer).

– le bain capillaire à faire la veille du shampoing, quelques grosses gouttes vont les nourrir avant de les laver. Tu remarqueras le résultat au bout d’un moment. L’idéal étant une fois coiffés (débarrassés des poussières) de laisser poser la nuit dans une serviette chaude (ou pas) pour plus de résultat mais fais comme tu as envie. Tu peux aussi laisser poser au moins 20 minutes (dans une serviette chaude) avant de les laver.
Cela va les nourrir, protéger des shampoings, gainer, leur donner plus de vigueur et de matière. Et là, c’est comme pour la peau, il y en a pour tous les types.Il faut cependant différencier l’utilisation, certaines seront plus adaptés pour le bain d’huile des pointes, du cuir chevelu ou en sérum.
En bain d’huile des pointes tu peux utiliser les huiles suivantes: avocat, germes de blé, coco, bourrache, kukui, macadamia, argan, le beurre de karité ou de mangue.
Je suis fan de l’avocat et l’argan. Coco est sympa aussi parce que légère.Pour les pointes, tu prends quelques gouttes ou une petite quantité de beurre et enduis les. Surtout ne chiffonne ni ne froisse les cheveux, ça casserait la fibre, étire doucement. Inutile d’en mettre trop, cela graisserait inutilement le cuir chevelu.Pour activer la pousse en massant ton crâne avec ces huiles: ricin, macérat d’amla, moutarde.
Le macérat d’amla étant fait d’huile de ricin dans laquelle des morceaux de fruit d’amla ont macéré, c’est plus ça que j’utilise.
L’huile de moutarde active la circulation sanguine mais est aussi assez puissante, il vaut mieux ne pas l’utiliser seule. Je la mélange à l’amla, en très petites quantités et masse le cuir chevelu. Ceci dit je ne fais pas ça très souvent parce que cela graisse évidemment le crâne et cela nécessite parfois 2 shampoings. Modération donc sur les quantités.
Les cheveux ont plus de texture et sont gainés dès la première fois. J’utilise aussi du macérat d’amla sur les longueurs (attention aux doses) en bain, ça les fortifie et protège.

– le sérum capillaire, une fois lavés, séchés et coiffés, 2 à 3 gouttes selon la longueur et l’épaisseur de tes cheveux. Étant donné que ce sont des huiles pures, donc plutôt épaisses, vise la mini dose, inutile de graisser inutilement le crâne surtout qu’en les brossant le soir, tu pourrais déposer du gras sur la brosse donc aux racines (à ce sujet, je lave ma brosse à l’eau tiède + savon doux) presque à chaque shampoing, ça prend 1 minute).
J’ai fait plusieurs essais en sérum mais pour le moment celles qui me plaisent le plus sont pracaxi et tomate. Tu peux aussi faire des mélanges, j’en teste d’ailleurs mais pour le moment aucun ne me convainc plus que l’huile pure.Tu peux aussi rajouter des huiles essentielles mais on y reviendra.

– les massages à l’huile sont aussi très intéressants pour apaiser, détendre, calmer des tensions. Une huile nourrissante améliorée de quelques gouttes d’huiles essentielles (si pas de contre-indication) de lavande, santal, ylang ylang sera aussi un très bon hydratant corporel. Pour choisir, tu peux te fier à l’odeur, la texture et aux propriétés de l’huile.

– nourrissant corporel; tu peux ajouter de l’huile à ton lait corporel s’il n’est pas assez nourrissant, ou n’utiliser que l’huile. Je trouve que malgré tout il reste un film gras avec l’huile, j’en ai essayé plusieurs qui ne laissent normalement pas de film gras (marula, inca ichi, noisette) mais je ne suis pas fan de l’huile seule sur le corps. Tout comme les beurres (karité, mangue, avocat, cacao, amande, kokum), je les utilise plutôt dans des préparations ou de manière localisés (pieds, coudes) parce que je ne suis pas fan de la sensation de gras sur la peau. Mais tout dépend de ta peau et des sensations recherchées. Mais je reste quand même fan du monoï (avec de la vitamine E comme seul conservateur)!

à consommer; de l’huile de sésame, du vinaigre de riz, quelques gouttes de sauce soja sur une salade concombre, tomates et fines lamelles d’oignon rouge, c’est délicieux. Imagine de l’huile de noisette sur du saumon ou de l’avocat, de l’huile de noix avec de la crème de balsamique blanc sur des endives,…

Si tu as des questions ou suggestions, n’hésite pas!

À plus tard 🙂

Tu pourrais aussi aimer...

0 commentaire

Un petit truc à dire?

error: Content is protected !!