Les mots d’été

24 août 2017

FLEGME D’ÉTÉ – liste de mots

🎶

 

Entre l’envie de tout vivre et à la fois de ne pas réfléchir plus que ça, je me suis rendue compte en y repensant que des mots utilisés dernièrement me faisaient esquisser des sourires.
Quels souvenirs garderons-nous de ces moments vécus sans penser à plus tard?

Mes mots des dernières semaines:

l’orange du soleil à 7h,
les rencontres matinales sur la plage,
les phrases échangées sans intention,
l’ombres des palmiers dans la forêt,
la mer vue de la fenêtre, respirée, inspirée, ressentie, qui ranime,
la mer encore et les kilomètres à pieds le matin,
la routine d’une semaine,
le oolong à l’anis,
le chocolat sur la terrasse de Marie durant son tour du monde en bateau raconté par Virginie Grimaldi,
la dame blanche que je n’ai finalement jamais léchée,
les cartes postales ramenées dans le fond du sac,
le sable, le vent,
l’étoile filante,
les délices,
les cigales,
la chantilly au petit dèj (et oui… mais ça passe bien!),
le jaune des tournesols,
le leitmotiv « on fait comme on veut »,
le goût de pomme du cidre,
le clapotis de la piscine qui sort du sommeil,
les épices au pif, le saumon,
les dorayaki de Tokue et Sentarô, Durian Sukegawa donne envie d’écouter les azukis cuire,
l’hotto kéki rhum, crème fouettée aux grains de vanille,
le Lambrusco de Valérie qui n’a plus d’heure,
le petit grain et la rose comme souvenir olfactif breton,
la vanille et le monoï pour me remémorer le sud,
les bambous immenses,
la couleur des fleurs,
les palpitations en quad, merci Fred,
l’hibiscus dans ma trousse,
le bal de campagne tellement improbable,
la jeunesse extensible du monsieur à qui Michelle a accordé une danse,
les premières fois,
le gâteau à la vanille réussi,
ces regards croisés dans le train,
le film volage qui se met en route dans le théâtre intérieur,
la peau parfumée de soleil,
le sirop de citron vert,
les dîners,
les marchés de jour, de nuit,
l’imprévu,
Horacio le rouquin poilu sauvage,
le fouta rose,
l’énorme flamingo de Rose,
les tomates caramélisées,
le champagne,
les 33 bougies,
mon salon de thé préféré,
les barbes sexy,
les transats,
l’évènement manqué,
les amis,
E G V
et bien sur le pourpre des nectarines confites sur la pâte feuilletée…

Vivre sans heure, sans téléphone, sans télévision, sans plus trop savoir quel jour on est et encore moins la date, vacances, soyez légères, c’est comme ça que je vous vis le mieux…

Alors certes j’ai pas trop réfléchi mais j’en ai quand même vécu des choses. Et quand on sait que ce n’est pas terminé…

Tu pourrais aussi aimer...

0 commentaire

Un petit truc à dire?

error: Content is protected !!